Accueil > Disciplines > HistoireGeographie > Le génocide arménien.

Le génocide arménien.

mercredi 13 avril 2011, par M Milaveau

Qu’appelle-t-on génocide ?
 
* Se dit de la destruction méthodique d’un groupe ethnique et, par extension (vers 1970) , de l’extermination d’un groupe en peu de temps.

 
* Nom composé en 1944 par l’ Américain Raphaël Lemkin - du grec genos = "naissance, race" et du suffixe cide = "tuer, massacrer"- pour définir et qualifier les crimes perpétrés par les nazis à l’encontre des peuples Juifs, Slaves et Tziganes au cours de la deuxième guerre mondiale.
* Par extension, le mot sert à qualifier les crimes commis par le gouvernement Jeunes-Turcs de l’Empire Ottoman à l’encontre des Arméniens en 1915/16.
* Plus récemment -1994-, a servi pour qualifier le massacre de 0,8 M. de Tutsis au Rwanda...
 
Le génocide arménien.
 
Les faits. D’avril 1915 à juillet 1916, entre 1 M et 1,2 M Arméniens ont été volontairement exterminés sur ordre du gouvernement "Jeunes-Turcs", à la tête de l’Empire Ottoman depuis 1909. Déportations, exécutions sommaires, tortures...
 
 
 
On appelle "Jeunes-Turcs" un mouvement réformateur et ultra nationaliste qui naît fin XIX° en réaction au démembrement de l’Empire, réduit aux territoires des actuels Turquie, Syrie, Irak, Palestine, Liban et littoral saoudien de la mer Rouge.
 
 
 
 
 
 Les origines :  Allié de l’Allemagne depuis le 1/11/1914 , le gouvernement ottoman accuse les Arméniens de pactiser avec son ennemi : les Russes (ce que démentent les rapports diplomatiques et les travaux des historiens).
On l’aura compris : ’il s’agit d’un prétexe fallacieux pour se débarrasser d’une minorité -chrétienne qui plus est- qui, comme les Kurdes, les Arabes et les Grecs de l’Empire, empêche la création d’une Turquie "ethniquement pure" pour reprendre une expression contemporaine.
 
Des milliers d’Arméniens émigreront  aux 4 coins du monde : on parle de la diaspora arménienne. Beaucoup s’établiront en France. Parmi eux, citons le chanteur Charles Aznavour, le politicien Patrick Devedjian et le cinéaste Henri Verneuil,  de son vrai nom Achod Malakian.
 
Mémorial du génocide à Erevan, capitale de l’Arménie indépendante depuis le 21/09/1991 :
 
erevan_monument.jpg
 
 
L’actualité. La reconnaissance par la Turquie de la réalité du génocide arménien constitue l’une des pierres d’achoppement pour son entrée dans l’Union Européenne.
En vert, les pays / Parlements ayant reconnu le génocide arménien :