Warning: Illegal string offset 'format_dest' in /appli/spipeva/eva4-spip3/eva/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 958

Warning: Illegal string offset 'format_source' in /appli/spipeva/eva4-spip3/eva/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 961
Hausse des prix de l’énergie, de l’alimentation et des services : le retour de (...) - COLLEGE ANTOINE MEILLET

Accueil > Disciplines > HistoireGeographie > Hausse des prix de l’énergie, de l’alimentation et des services : le retour de (...)

Hausse des prix de l’énergie, de l’alimentation et des services : le retour de l’inflation ?

lundi 18 avril 2011, par M Milaveau

On appelle inflation la hausse générale et durable des prix des biens et des services.
 
On distingue 3 types d ’inflation :
* l’inflation par la demande : la demande étant supérieure à l’offre, le vendeur est tenté de jouer la rareté pour augmenter le prix de son bien économique (objet ou service) ;
* l’inflation par les coûts : l’augmentation des coûts de production entraîne la hausse des prix. C’est ce qui s’est passé après les 2 chocs pétroliers de 1973 -guerre du Kippour- et 1979 : révolution iranienne.
* l’inflation monétaire : une création excessive de monnaie -par crédit ou déficit budgétaire- entraîne une augmentation de la demande supérieure à la production.
 
Comment mesure-t-on l’inflation ? L’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) calcule chaque mois l’ IPC = Indice des Prix à la Consommation, hors prix du tabac.
Le taux d’inflation détermine la revalorisation du SMIC, des revenus de solidarité, du taux du livret A. 
 
Comment a évolué l’inflation en France depuis la fin de la 2° guerre mondiale ?
 
Après avoir atteint des sommets au cours de la décennie 70 -plus 10 à 15% /an, conséquences des chocs pétroliers- un recul spectaculaire de l’inflation est enregistré à partir de 1983 lorsque le gouvernement met en oeuvre "la désinflation compétitive". Cette politique consiste à lutter contre l’inflation par la fin de l’indexation des salaires sur la hausse des prix = augmentation automatique des salaires du taux de l’inflation. Ainsi, l’industriel / le commerçant n’arrive plus à faire passer une hausse ou doit maîtriser celle-ci sous peine de voir le client partir. Et de se retrouver avec des invendus...
Une baisse générale du prix de l’énergie ("contre choc pétrolier") ,des matières premières et des produits alimentaires associée à des taux d’intérêt assez élévés expliquent la durée du recul de l’inflation. 
 
L’inflation : gagnants et perdants.
 
L’inflation favorise le débiteur = celui qui a des dettes surtout si le taux du crédit est fixe et inférieur au taux d’inflation. C’est ainsi que l’inflation des années 70 a permis à toute une génération d’accéder à la propriété. Elle augmente mécaniquement les ressources de l’Etat,  la TVA étant assise sur les prix. La monnaie perdant du pouvoir d’achat, l’ inflation renchérit les importations.
Elle lèse les épargnants et tous ceux qui ont des revenus fixes non indexés. 
 
Elle touche différemment les ménages selon leurs revenus et la structure de leurs dépenses (logement, alimentation, transport, habillement, loisirs...).
 
Conclusion.
Pour le moment, il est plus juste de parler d’une hausse des prix. Ce n’est que si cette hausse des prix se poursuivait plusieurs années qu’on serait en droit de parler d’inflation. 
 
Si l’inflation peut favoriser l’activité économique -elle rend attractif l’emprunt à taux fixe et incite à investir-, elle s’accompagne d’un transfert de richesses des créanciers aux débiteurs et d’une dépréciation de la monnaie. 
C’ est donc un enjeu politique majeur. Et c’est pourquoi l’un des objectifs assignés à la Banque Centrale Européenne -BCE- est le maintien d’un taux d’inflation inférieur à 2%/an.