Warning: Illegal string offset 'format_dest' in /appli/spipeva/eva4-spip3/eva/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 958

Warning: Illegal string offset 'format_source' in /appli/spipeva/eva4-spip3/eva/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 961
Les 50 ans du Traité de l’Elysée entre la France et l’Allemagne. - COLLEGE ANTOINE MEILLET

Accueil > Disciplines > HistoireGeographie > Les 50 ans du Traité de l’Elysée entre la France et l’Allemagne.

Les 50 ans du Traité de l’Elysée entre la France et l’Allemagne.

mercredi 16 janvier 2013, par M Milaveau


Le Traité de l’Elysée est signé le 22 janvier 1963 par le chancelier allemand Konrad Adenauer et le Président de la République française Charles de Gaulle.


"Pour la 1° fois depuis maintes générations, les Germains et les Gaulois constatent qu’ils sont solidaires. Ils le sont évidemment quant à leur sécurité, puisque la même menace de domination étrangère se dresse devant eux, tandis que leurs territoires constituent une même aire stratégique (allusion à la Guerre froide et à la menace soviétique sur l’Europe occidentale). Ils le sont économiquement, parce que, pour chacun d’entre-eux, les échanges sont un élément essentiel. Mais voici que la voix des peuples fait entendre quelque chose de décisif et sans doute d’historique [...] en faveur de l’amitié entre l’Allemagne et la France..." de Gaulle, conférence de presse du 13/01/1963.


Signature du Traité de l’Elysée :


à gauche : Adenauer ; à droite : de Gaulle.


 


Par ce traité, les chefs de gouvernements cherchent à établir des relations nouvelles entre 2 pays en guerre à 3 reprises en 70 ans : 1870, 1914-18 et 1939-45.


La réconciliation avait en fait commencé un peu plus tôt avec la signature en 1952 de la CECA ( Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier), lointain ancêtre de l’UE.


Que prévoit ce traité ?


"Des rencontres régulières auront lieu entre autorités responsables des deux pays dans les domaines de la défense, de l’éducation et de la jeunesse"...


Affaires étrangères :
"Les deux Gouvernements se consulteront, avant toute décision, sur toutes les questions importantes de politique étrangère, et en premier lieu sur les questions d’intérêt commun, en vue de parvenir, autant que possible, à une position analogue"... 


 Défense :
 "Sur le plan de la stratégie et de la tactique, les autorités compétentes des deux pays s’attacheront à rapprocher leurs doctrines en vue d’aboutir à des conceptions communes". ..


Education et Jeunesse :  : 
 * "accroître le nombre des élèves allemands apprenant la langue française et celui des élèves français apprenant la langue allemande"... 


* "Toutes les possibilités seront offertes aux jeunes des deux pays pour resserrer les liens qui les unissent et pour renforcer leur compréhension mutuelle. Les échanges collectifs seront en particulier multipliés"... 


Lire le traité :


http://www.france-allemagne.fr/Traite-de-l-Elysee-22-janvier-1963,0029.html 


Voir :


http://www.youtube.com /watch ?v=LNI5wKtCpWw


............


Dans son article, le correspondant du journal Le Monde à Berlin dresse un bilan peu flatteur du traité.


Argumentaire de départ : les 2 pays n’avaient pas la même vision ,la même conception de l’Europe : " La France et lAllemagne n’avaient pas la même vision de l’Europe. Avant de ratifier le traité, les députés allemands ont d’ailleurs exigé de le faire précéder d’un "préambule castrateur", selon l’expression d’Hélène Miard-Delacroix, auteure du livre Le Défi européen. De 1963 à nos jours (Presses universitaires du Septentrion, 2011). Alors que de Gaulle veut une Europe qui s’émancipe des Etats-Unis et que lui-même s’oppose à l’entrée de la Grande-Bretagne dans l’Europe communautaire, le préambule indique que les objectifs de la République fédérale d’Allemagne restent inchangés, notamment "une association étroite entre l’Europe et les Etats-Unis d’Amérique" et l’unification européenne "en y associant la Grande-Bretagne" (c’est ce que l’on appelle l’atlantisme en politique étrangère). Difficile de prendre davantage ses distances avec la politique gaulliste".


Affaires étrangères, défense, éducation et jeunesse : le bilan est décevant.


En revanche, pour F. Lemaître, il convient de mettre à l’actif du traité "l’organisation des relations franco-allemandes, "un cadre contraignant ... mais toujours nécessaire" au moteur franco-allemand. "Entre son arrivée au pouvoir en 1982 et la chute du mur de Berlin en 1989, Helmut Kohl a ainsi rencontré François Mitterrand soixante-quatorze fois. En moyenne, les deux dirigeants se voyaient ou se parlaient tous les vingt jours. Depuis son arrivée à l’Elysée, le 15 mai, François Hollande a rencontré la chancelière à quatorze reprises (dix rencontres internationales souvent précédées d’un tête-à-tête et quatre visites officielles). Leurs échanges téléphoniques ne font plus qu’exceptionnellement l’objet d’une communication"...


Lire l’article :


http://www.lemonde.fr/international...


............................................


Les programmes télé :


Dimanche 20 janvier 2013 :


21h00, LCP : "Où, quand, comment ? France-Allemagne, de la guerre à la paix".


22h00, F5 : "France-Allemagne, une histoire presque commune".


Mardi 22 janvier 2013 :


21h05, ARTE : "de Gaulle et Adenauer".


22h00, ARTE : "Le long chemin vers l’amitié". Les relations France - Allemagne d’août 44 à janvier 1963.