| |
COLLEGE ANTOINE MEILLET
Slogan du site

Site à destination des élèves, des parents et de l’ensemble de l’équipe du collège.

Développement durable.

1° Des experts redoutent un effondrement des écosystèmes marins du fait du réchauffement, de l’acidification des mers et des pollutions.
2° Situation alarmante en Méditerranée.

Article mis en ligne le 26 juin 2011

par M Milaveau
L’essentiel de l’article "Les océans seraient à la veille d’une crise biologique inédite depuis 55 millions d’années" de Stéphane Foucart. Le Monde, 24/06/2011.
 
" Selon un panel d’une trentaine d’experts réunis mi-avril à l’université d’Oxford dans un colloque interdisciplinaire , la magnitude des bouleversements qui, du fait des activités humaines, affectent les océans est inédite [...] Si les tendances actuelles se maintiennent, un effondrement des écosystèmes marins à une large échelle est (...) probable d’ici 2020 à 2050...
 
Les rapporteurs constatent qu’ un "trio mortel", bien connu, est à l’oeuvre dans les océans de la planète. Extension des zones anoxiques (privées d’oxygène, souvent par les effluents agricoles), augmentation de la température, accroissement de l’acidité de l’océan : le triptyque ... est analogue à ce qui a prévalu lors des la plupart des grandes crises biologiques intervenues au cours des temps géologiques (...) .
 
La situation est aggravée par le fait que la résilience (= la capacité à surmonter les chocs traumatiques) des écosystèmes marins est mise à mal par la surpêche et la pollution globale (... ) notamment les plastiques, les retardateurs de flammes chimiques(...) qui se sont installés jusque dans les zones polaires (...) éloignées de toute activité industrielle. 
 
Les préconisations :
* baisser les émissions de dioxyde de carbone,
* réduire les prélèvements sur les stocks de poissons les plus fragiles,
* réglementer les activités en haute mer,
* réduire les rejets de résidus chimiques".
 
 ................................................................................  
 
 
L’essentiel de l’article "Les mesures de protection de la Méditerranée inadaptées face à l’ampleur de la pollution" de Grégoire Allix. Le Monde, 24/06/2011.
 
"Les dispositifs internationaux destinés à protéger l’environnement de la Méditerranée ne sont pas de taille face à l’ampleur des pollutions estime l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et techniques (Opecst).
 
 Mer semi-fermée, la Méditerranée est victime de pollutions :
* passées : des tonnes de polychlorobiphényls (PCB) et de polluants organiques persistants, stockés dans les sédiments du Rhône, du Pô ou de l’Ebre continuent à se répandre dans la mer ;
* présentes : l’agriculture dissémine pesticides et engrais, l’industrie rejette des métaux lourds, le dégazage des bateaux déverse entre 100 000 et 200 000 tonnes d’hydrocarbures par an ;
* émergentes : plastiques, résidus médicamenteux, déchets de l’électronique...
La pression démographique représente un facteur aggravant : les populations côtières sont passées de 96 M. hab. en 1970 à 150 M. hab. aujourd’hui et devraient encore s’accroître de 41% d’ici à 2025. [Or], au Sud, 60 à 80 % des habitants ne sont pas reliés à un réseau d’assainissement efficace...
 
Et l’Office de proposer :
* la création d’une agence de protection de l’environnement ,
* une politique d’aide publique au développement du Sud conditionnée au bon fonctionnement des infrastructures, 
* un programme de dépollution des sédiments fluviaux au Nord, 
* réactiver la politique de création d’aires marines protégées" (prévues par la Convention de Barcelone de 1975, actualisée en 1995). 
Reste le problème du financement...

Dans la même rubrique

Le Goulag.
le 12 février 2020
par M Milaveau
Le patrimoine sensoriel des campagnes.
le 5 février 2020
par M Milaveau
La Résistance des poètes.
le 22 janvier 2020
par M Milaveau
Le jaune.
le 15 janvier 2020
par M Milaveau
Le révisionnisme.
le 9 janvier 2020
par M Milaveau