Accueil > Disciplines > HistoireGeographie > Information ? Propagande ? Manipulation ?

Information ? Propagande ? Manipulation ?

lundi 3 octobre 2011, par M Milaveau

Dans un ouvrage paru en 1928 -"Propaganda. Comment manipuler l’opinion en démocratie"-, l’Américain Edward Bernays part d’un constat : l’avènement de la société démocratique oblige les classes dominantes à inventer des formes originales de persuasion afin d’influencer l’opinion des masses. 
On connait l’usage qu’en feront les dictatures fasciste, nazie et soviétique...
 
Une nouvelle doctrine de propagande est née aux USA dans les années 1990, entièrement basée sur "l’art de raconter des histoires" : le "storytelling". Phénomène analysé par Christian Salmon dans "Storytelling. La machine à fabriquer des histoires et à formater les esprits".
Le "storytelling" cherche à mettre en scène l’actualité : des techniciens s’emploient à "trousser une histoire (spinning the story) puis à la "vendre" à la presse en lui fournissant une ’ligne du jour" livrée avec quelques "petites" phrases" adéquates. Ecoutons l’ancien vice-président américain Dick Cheney (2001-2009) :
"Pour avoir une présidence efficace, la Maison Blanche doit contrôler l’agenda : vous ne devez pas laisser la presse fixer les priorités. Si vous les laissez faire (les journalistes), ils saccageront votre présidence".
Depuis lors, la stratégie n’a pas varié : "évacuer les questions de société et détourner l’attention de l’opinion en élaborant un récit captivant , une fable édifiante, remplie de bons et de méchants".
Technique de communication mais aussi puissant instrument de contrôle, cette "mise en récit" généralisée assure "aussi bien une police des conduites qu’une
pédagogie du changement".
 
L’auteur revient sur "les campagnes marketing" de N. Sarkozy et S. Royal en 2007 :