Accueil > Disciplines > HistoireGeographie > Les attentats parisiens du 9 janvier 2015

Les attentats parisiens du 9 janvier 2015

lundi 26 janvier 2015, par M Milaveau



"La haine ne saurait avoir l’excuse de l’humour".



Par Edwy  Plenel :



 La réflexion s’organise autour de deux citations de Charles Péguy, écrivain et essayiste français né à Orléans et mort à la guerre en septembre 1914. D’abord anticlérical et dreyfusard, il évolue vers le catholicisme et le nationalisme au début du XX°. 



Au sujet des terroristes de Charlie Hebdo, E. Plenel cite Péguy :



 "Parce qu’ils n’ont pas le courage d’être du monde, ils croient qu’ils sont de Dieu. Parce qu’ils n’ont pas le courage d’être d’un des partis de l’homme, ils croient qu’ils sont du parti de Dieu. Parce qu’ils ne sont pas de l’homme, ils croient qu’ils sont de Dieu. Parce qu’ils n’aiment personne, ils croient qu’ils aiment Dieu".



 La réflexion sur la caricature s’organise autour d’une autre citation de Péguy : "On ne fonde, on ne refonde aucune culture sur la dérision et la dérision et le sarcasme et l’injure sont des barbaries. Ils sont même des barbarismes. On ne fonde, on ne refonde, on ne restaure, on ne restitue rien sur la dérision". Et le chroniqueur de déclarer : "Nous défendons le droit à la caricature et nous avons raison ; nous défendons ce droit à l’excès et aux traits mordants, ironiques. Mais, c’est une chose de défendre ce droit là et autre chose de penser que tout l’espace public doit avoir comme norme la transgression, l’idée que tout pourrait se dire, tout pourrait se caricaturer, tout pourrait se moquer, tout pourrait s’insulter ou s’abaisser..."



Ecouter :



http://www.franceculture.fr/emission-le-monde-selon-edwy-plenel-la-haine-ne-saurait-avoir-l-excuse-de-l-humour-2015-01-22



Thibaut de Saint-Maurice travaille sur le héros, sa nature, sa fonction à partir du cas Lassana Bathily, l’employé du supermarché, depuis naturalisé français.



 Retranscription :



 "Qu’est-ce qu’un héros ? A quoi tient son héroïsme ? Lui-même se défend de tout héroïsme : "Je ne suis pas un héros, je suis seulement Lassana".


 Quels sont les ingrédients de l’héroïsme ?"



Ecouter :



http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1040149



 "Au départ, le héros est un homme différent de tous les autres hommes. Dans l’Antiquité grecque, il a par exemple souvent une origine divine :Hercule [...] C’est cette origine un peu spéciale qui lui donne une force extraordinaire ou qui fait qu’il peut incarner de façon exemplaire des qualités morales comme le courage, la maîtrise de soi, la justice. Pour Aristote et l’Antiquité, on est héros par sa naissance ou sa nature, bref par la démonstration d’un statut d’exception, de distinction des autres hommes. Quelques siècles plus tard, Nietzsche (*) pense l’héroïsme principalement sous l’angle des valeurs guerrières. Le héros, c’est celui qui combat, qui n’a pas peur[...] Le héros nietzschéen se joue de la morale bien pensante des faibles et affirme toute la puissance de son être pour dépasser les limites de l’humanité et tendre vers une surhumanité [...]



 Mais Lassana n’est ni un guerrier ni le fils d’un dieu. A quoi tient son héroïsme ? 



 Est-il devenu un héros par le simple jeu médiatique, ce jeu qui a besoin de transformer l’information en récit et donc de fabriquer des héros ? [...] On a les héros que l’on se donne. Les héros, ça se fabrique, ça s’oublie, ça se juge[...] 



 En faisant de Lassana un héros, de quel héroïsme parle-t-on précisément ?



 C’est pas seulement son courage, sa maîtrise de soi et son humilité qui nous frappent, c’est tout simplement qu’il est en avance sur notre temps. Le philosophe Hegel (*) explique que le grand homme dans l’histoire, c’est celui qui est capable de voir plus loin que les autres, de voir ce qu’il faut faire pour aller dans le sens de l’histoire alors que la réalité indique des directions différentes. Le grand homme, c’est donc celui dont l’action résoud les contradictions de son temps ou de sa société et donc son action devient historique parce qu’elle marque ce temps ou cette société. Si Lassana est un héros, c’est parce que nous avons besoin de reconnaître que c’est un grand homme au sens hégélien du terme. Ce qu’il a fait apporte une solution au conflit, aux contradictions de notre temps et nous fait entrevoir une issue, une avancée, un horizon. Lassana était Malien, de confession musulmane et pourtant il a sauvé des Français de confession juive ; il les a sauvés de la fureur d’un autre Français utilisant un Islam déformé pour qui justement les juifs sont des cibles. Par ce qu’il est et ce qu’il a fait, il a créé une situation dans laquelle les idées de justice et de fraternité sont devenues un peu moins abstraites, un peu plus réelles. C’est pour ça que nous avons besoin d’en faire un héros. Il est non seulement courageux mais son action est un appel [...] à une morale ouverte vers le monde et les Autres et non pas une morale close sur soi et les siens". 



(*) : Hegel et Nietzsche sont des philosophes allemands du XIX°.